Finances sur ELAG+

Un chef de famille, sa femme et ses 5 enfants, une richesse qui instruit

Faire de l'argent avec une voiture

mars 302017

undefined

Première étape : la voiture. Parce que tout le monde, ou presque, à besoin d'une voiture. Les grands centres peuvent se permettent d'avoir le transport en commun mais par ici, ça n'existe pas. Alors, l'achat d'une voiture est important.

Mais une voiture n'est PAS un bon investissement. Vous pouvez fouiller partout, si l'on parle d'argent le pire investissement est une voiture. D’abord, dès qu'on l'achète elle déprécie d'environ 20%, juste en la sortant du garage, elle ne vaut que 80% de sa valeur neuve. De plus, la valeur de revente est presque nulle, les réparations, les assurances... c'est au final un gouffre financier. Par contre, nous en avons besoin, donc il faut en acheter une.

Le meilleur moyen pour monsieur et madame tout le monde est d'emprunter ou de louer... avec des taux d'intérêts, des paiements, une dette... nous voulons éliminer cela le plus possible. Alors comment faire de l'argent avec sa voiture...

Après certaines lectures, surtout sur des blogs en France, il y a de bonnes stratégie. Appliquons là ici, au Québec. Utilisons un bon moteur financier : le REER. Mais pas n'importe lequel, celui d'un Fonds de travailleurs. 

Un Fonds de travailleur, par exemple FTQ, est globalement un REER avec plusieurs restrictions. Son rendement de l'année est moyen, même médiocre (environs 2% par année, quand ça va bien) mais par contre offre un crédit d'impôt au niveau des 2 paliers du gouvernement soit 15% au Québec et 15% au Canada. Additionnez à cela le crédit d'impôt attribué à un REER dépendamment de votre salaire annuel et nous obtenons un bon retour d'impôts à la fin de l'année.

Pour faciliter l'exemple, prenons un salaire de 60,000$ par année. Le taux d'imposition sera alors de 38.4%, additionné des 30% supplémentaire des 2 gouvernements. Vous décidez donc de mettre par semaine 96.15$ afin d'avoir à la fin de l'année, 5000$ à déposer dans le Fonds. Vous aurez ainsi un retour d'impôt de 3420$. Un retour d'environ 68% de votre mise de départ.

Donc, ma stratégie pour la voiture est la suivante. Vous avez finalement aboli vos dettes et n'avez que de l'argent à faire fructifier. Afin de démarrer cette stratégie, vous devez vous procurer une voiture neuve de l'année en achat sur 5 ans. Par exemple, une Dodge Caravan équipée comme vous le souhaitez, avec des paiements sur 5 ans de 240$ par mois. À côté de cela, vous déposez dans un compte épargne (ou placement) en vue de faire votre paiement annuel de 5000$ dans le Fonds de travailleur FTQ, un montant de 416.16$ par mois. Vous aurez donc à gérer un budget d'environ 660$ par mois (mettons un chiffre rond). À la fin de l'année, à votre retour d'impôt vous recevez les 3420$, que vous déposez dans un compte CELI (ou autre) et vous ne le touchez pas.

Au total, 5 ans passes. Vous terminez de payer votre véhicule mais celui-ci à maintenant 5 ans. Si vous avez payé votre véhicule 25000$, il ne vaut plus que 8000$ environ à la vente, ce qui est médiocre. Par contre, dans votre compte CELI vous avez un beau montant de 17000$ de disponible. Jumelé à la vente de votre véhicule, vous disposez ainsi de 25000$ que vous utilisez alors pour acheter un nouveau véhicule de l'année COMPTANT. Vous continuez la stratégie, mais maintenant vous avez 416.16$ par mois que vous mettez de côté pour votre prochain véhicule dans 5 ans.

 

Vous disposez d'un véhicule neuf aux 5 ans

Vous ne vous endettez plus, votre véhicule est à vous

Votre véhicule permet de mettre 5000$ par année en REER

Au bout de 30 ans, vous avez eu 6 véhicules neufs et 150,000$ en REER

 

La première année est plus complexe, mais par la suite tout se fait seul.

Que pensez-vous de cette stratégie?

Il n'y a pas de commentaires publiés.

Nouveau commentaire

Atom

Propulsé par ELAG+